« Beckford est un endroit bizarre rempli de gens bizarres, avec une histoire bizarre. Et au milieu, il y a une rivière, et c’est cette rivière qui est le plus étrange, parce qu’on a l’impression que de quelque côté qu’on se tourne, quelle que soit la direction vers laquelle on se dirige, on finit toujours par tomber dessus. »

Avec « Au fond de l’eau » vous entrerez dans un thriller psychologique. Un thriller psychologique bâti autour de ce « bassin aux noyées » omniprésent dans lequel de nombreuses femmes s’y sont jetées du haut de la falaise qui le surplombe.

L’auteure récidive. De nouveau elle construit son roman avec de courts chapitres dans lesquels vous serez projeté dans les yeux de différents narrateurs constituant toute une palette de personnages hétéroclites. Tout au long du roman, excepté dans la dernière partie, vous remarquerez ce rythme nonchalant, maîtrisé à la perfection, afin de nous ancrer dans un climat anxiogène mais non pas ennuyeux.

Paula Hawkins arrive à semer le doute sur la véracité des propos de tous les personnages. N’ont-ils pas tous un cadavre au fond du placard ? Dans ce maelström interrogatif vous croiserez la famille Whittaker, à commencer par Louise qui ment aux inspecteurs dès la première question. Sa fille Katie, morte dans ces eaux enchanteresses, était la meilleure amie de Lena Abott, la fille de Nel Abott. Cette dernière fut retrouvée elle aussi peu de temps après dans la rivière, sans vie. Vous entrerez dans la tête de Julia (Jules) Abott, la sœur de Nel, venue bien malgré elle s’occuper de sa nièce Léna, alors orpheline. Vous essaierez de répondre aux questions que se pose Sean Towsend, l’inspecteur en chef, fils du respectable flic à la retraite, Patrick Towsend. Mais vous croiserez également Nickie Sage, une espèce de voyante. Tous la prennent pour folle. Elle est la sœur de la défunte collègue de Patrick Towsend, Jeannie Sage, qui s’occupa de Sean Towsend peu de temps après qu’il ait vu sa mère se jeter dans la rivière du haut de la falaise. Vous marcherez aux côtés du sergent Erin Morgan, mutée du jour au lendemain dans cette petite ville de Beckford …

Tous ces personnages, avec d’autres tout aussi importants, liés les uns aux autres par le « pourquoi ? » ont un secret dont ils ont l’intention de garder pour eux.

« Même la rivière était silencieuse, un serpent lisse et sinueux ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.