S’il est un héros qui a enduré des épreuves restées illustres dans la mythologie, c’est bien Hercule. Il dut affronter les douze travaux qu’Héra lui imposa pour expier sa faute après avoir tué sa femme et ses enfants, mais surtout pour être le fils de Zeus. C’est Euripide, le poète du Ve siècle, qui en fait l’un des plus illustres récits.

La naissance d’un héros

Hercule était l’homme le plus fort de la terre. Il s’estimait être l’égal des dieux à juste raison car il était le fils d’une mortelle, Alcmène, et d’un dieu, Zeus. Ce dernier usa d’un stratagème pour se glisser dans le lit de la jeune femme. Pour la séduire, il prit ainsi l’apparence de son mari, Amphitryon, parti à la guerre. Alcmène mit alors au monde Hercule, fils de Zeus. Elle eut également un second enfant, Iphiclès, fils d’Amphitryon. Un soir, tandis que leur mère les avait mis dans leur berceau, deux grands serpents envoyés par Héra s’y glissèrent.

Iphiclès cria en voyant les serpents. Hercule, quant à lui, se dressa et saisit les deux créatures par le cou. Celles-ci se contorsionnèrent autour de son corps mais il ne lâcha pas. Sa mère, se précipitant aux cris d’Iphiclès, trouva Hercule tenant dans chaque main un serpent mort. Alcmène comprit ce jour-là qu’Hercule était destiné à un grand destin. À 18 ans, il avait déjà atteint sa pleine croissance.

Le crime originel

Son premier exploit fut de combattre un grand lion qui vivait dans les bois de Cithéron. Hercule se confectionna un vêtement de sa peau. Puis il combattit les Myniens qui taxaient les Thébains. Pour récompense, ils lui offrirent la main de la Princesse Mégarée. Il faut très attaché à elle, ainsi qu’aux enfants qu’il eut d’elle. Mais s’il était heureux de ce mariage, il devait aussi en être très malheureux. Après la naissance de son troisième fils, Héra le frappa de démence. C’est ainsi qu’il tua ses enfants et sa femme qui tentait de protéger son plus jeune.

Le crime commis, il retrouva la raison et devant l’horreur du massacre il voulut se donner la mort. Mais sa vie fut épargnée. Son ami Thésée vint à lui et lui proposa alors de l’accompagner à Athènes. Le héros se rendit donc à Delphes pour consulter l’oracle. Il devait se purifier de son crime. Pour cela, il devait se rendre chez son cousin Eurysthée, Roi de Mycènes, et devenir son esclave.

Les douze travaux

Pour sa première épreuve, Hercule dut combattre le Lion de Némée. Aucune arme ne pouvait en venir à bout. Pour le tuer, le héros l’étouffa. Il chargea ensuite l’énorme carcasse sur ses épaules pour la transporter à Mycènes. À partir de cet instant, Eurysthée lui donna des ordres à distance. À Lerne vivait tapi dans une mare un monstre à neuf tête appelé l’Hydre. La créature offrit de la résistance au héros. Elle possédait une tête immortelle, quant aux autres, lorsqu’on en coupait une, deux autres poussaient à sa place. Pour vaincre le monstre, Hercule reçut l’aide de son neveu Iolas. 

Au fur et à mesure qu’Hercule coupait les têtes du monstre, son neveu Iolas cautérisait les cous avec un tison enflammé. Pour la tête immortelle, Hercule entreprit de l’enfouir sous une grande roche. Pour le troisième de ses travaux, Hercule dut ramener vivant un Cerf aux cornes d’or à Artémis. Puis il dut capturer le Sanglier sur le Mont Erymanthe. Pour le cinquième de ses travaux, c’est aux écuries d’Augias que le héros grec s’attaqua. Pour les nettoyer, il détourna les cours de deux fleuves à travers les étables. Les oiseaux du lac Stymphale constituent quant à eux la sixième épreuve.

En Crète le Taureau sauvage de Poséidon, jadis donné à Minos, était l’enjeu du septième travail. Hercule le dompta et l’amena à Eurysthée. Puis il dut enlever les cavales mangeuses d’hommes du Roi de Thrace, Diomède. Hercule le tua d’abord avant de s’emparer de ses chevaux. Le neuvième des travaux consistait à s’emparer de la ceinture d’Hippolyte, la Reine des Amazones. Héra souffla aux Amazones qu’Hercule était venu enlever Hippolyte. Elles assaillirent alors son bateau. Le héros n’eut alors cure de la bonté de la Reine, qui lui avait promis sa ceinture à son arrivée. Il la tua et s’empara du trophée. Les bœufs de Géryon, un monstre à trois corps, correspondent quant à eux au dixième des travaux.

Pour le onzième de ses travaux, Hercule dut enlever les Pommes d’Or du jardin des Hespérides. Leur père, Atlas, portait la voûte du ciel sur ses épaules. Hercule lui demanda d’aller les cueillir, tandis qu’il porterait lui-même  la voûte sur ses épaules. À son retour, Atlas refusa de donner les pommes à Hercule et lui dit qu’il irait les porter lui-même à Eurysthée. Le héros usa alors d’un stratagème. Il dit à Atlas qu’il devait glisser un coussinet sur ses épaules. Pour ce faire, il invita le géant à reprendre quelques instant la voûte. Ce dernier accepta. Hercule ramassa alors les pommes et s’en alla.

Pour le douzième et dernier des travaux, Hercule dut faire sortir Cerbère, le chien à trois têtes, du Hadès. La condition par le dieu des Enfers était que le héros n’utilise pas d’arme mais ses mains seules. Hercule le souleva et l’emmena à Eurysthée qui lui ordonna de le ramener au Hades sur-le-champ.

Et après

Une fois les douze travaux accomplis, Hercule dut affronter d’autres épreuves. Tout d’abord il terrassa Antée, un géant et un athlète redoutable, tant que ses pieds touchaient terre. Le demi-dieu le souleva du sol et l’étrangla. Puis il combattit le dieu-fleuve Achéloüs pour s’être épris de la jeune fille qu’il voulait lui-même épouser. Le dieu-fleuve se changea en taureau. Ce fut alors chose facile pour Hercule de le terrasser. C’est ainsi que Déjanire devint la femme d’Hercule.

La perfidie du Centaure

Mais l’épisode le plus célèbre hormis les douze travaux d’Hercule reste celui du Centaure Nessus. Alors qu’Hercule était en compagnie de Déjanire, sa femme, il demanda de l’aide au Centaure pour traverser le fleuve Événos, qu’il aidait à traverser. Alors qu’Hercule se trouvait sur l’autre rive, il entendit les cris de sa femme que le Centaure essayait de violer. 

Furieux, il lui décocha une flèche empoisonnée du sang de l’Hydre. Le Centaure mourut alors dans d’atroces souffrances mais non sans vengeance. Avant de succomber il confia à Déjanire sa tunique souillée du sang mêlé au poison de l’Hydre en lui disant qu’elle saurait le ramener vers son mari, si celui-ci se montrait infidèle un jour. 

La mort du héros

Comment un demi-dieu peut-il mourir ? C’est par la perfidie d’un Centaure et la naïveté d’une femme. Alors qu’Hercule s’éprit de Iole, Déjanire lui envoya la tunique sensée le ramener à elle. Sitôt revêtue, Hercule se tordit d’atroce douleur. Sa peau se consuma sous l’effet du poison. Apprenant son erreur, Déjanire se suicida. Hercule, ne le supportant pas décida de dresser un grand bûcher sur le Mont Œta sur lequel il s’immola. Mais les dieux eurent pitié de lui et l’enlevèrent. Hercule se réconcilia alors avec Héra, dont il épousa la fille Hébé.

Hercule représente le héros grec qui endure les épreuves avec courage. Les douze travaux que Héra lui envoya pour expier sa faute constituent également les allégories des combats que doit mener un homme dans sa vie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.