Toute personne a une part de lumière et une part d’ombre. En général la frontière entre les deux traits de caractère est floue. N’arrive-t-il pas à certains d’entre nous de se mettre dans une colère monstre pour redevenir doux comme un agneau l’instant d’après ? Mais dans le cas du docteur Jekyll et de mister Hyde le paroxysme est porté à son comble. Si Jekyll est un être doux, de grande prestance, il en est autrement chez son double Hyde, petit et colérique. Mais comment cela est-ce possible ? Comment un tel homme peut-il se laisser dicter sa conduite par un être aussi abject que mister Hyde ? Qui des deux vaincra ?

Un étrange personnage

Un soir, alors que l’avoué M. Utterson déambule dans les rues de Londres en compagnie d’un ami M. Enfield, il tombe sur une porte étrange. L’endroit n’est pas inconnu de ce dernier, qui fait alors le récit d’une étrange histoire. « C’était vers trois heures du matin, par une sombre nuit d’hiver. Un individu de petite taille qui marchait à grands pas, se dirigeant vers l’est, et en même temps une petite fille qui descendait, en courant de toutes ses forces, une rue transversale. […] L’homme renversa la petite fille et, au lieu de s’arrêter, lui passa froidement sur le corps, la laissant se débattre et crier sur le sol. »

Manifestement l’homme est méchant mais il est arrêté et sommé de dédommager la petite. Cet homme répond au nom de Hyde. Curieusement il connaît un éminent personnage de Londres, le docteur Jekyll, chez qui il s’introduit pour en ressortir quelques instant plus tard avec un chèque signé de son nom. D’ailleurs dans son testament, cet éminent personnage, le docteur Jekyll, a écrit que s’il venait à disparaître ou à s’absenter plus de trois mois, « toutes ses possessions passeraient dans les mains de son ami et bienfaiteur Edward Hyde ».

La révélation de Jekyll

Le docteur Jekyll a toujours eu un penchant pour le vice. Découvrant cela il a souhaité pousser ses recherches plus en avant. C’est ainsi qu’il a concocté une potion qui a le pouvoir de séparer son âme en deux. Ainsi après avoir ingurgité la potion, le docteur Jekyll se transforme en Mister Hyde. Ce dernier est jeune et chétif en raison du peu de mal que le docteur a commis. Afin que Hyde puisse se balader en toute tranquillité, Jekyll prend toutes les mesures pour qu’il puisse évoluer sans éveiller les soupçons. Jekyll, une fois transformé en Hyde, peut alors commettre tous les méfaits qu’il souhaite. Mais voilà, les transformations se font de plus en plus incontrôlables et Jekyll ne craint d’être Hyde pour toujours.

La mort de Hyde

C’est alors que le major d’homme de Jekyll, Pool, vient frapper à la porte d’Utterson. Il lui demande de venir au plus vite car voilà des jours que Jekyll est enfermé dans son cabinet. Une personne est cependant à l’intérieur et il semblerait qu’il s’agit de Hyde. Il envoie tous les jours des instructions au majordome pour aller se fournir auprès de pharmacies de produits chimiques dont il prétend avoir besoin. Après avoir enfoncé la porte, les deux hommes découvrent le corps sans vie de Hyde.

L’étrange cas du docteur Jekyll et de Mister Hyde finit sur une triste note. Jekyll n’aura pas su dompter la bête qui était en lui. Hyde a pris le dessus et pour le faire disparaître, Jekyll/Hyde se suicide au moment où Utterson force la porte du cabinet dans lequel il s’est enfermé. La morale de l’histoire est ainsi des plus pessimistes : le mal semble l’avoir emporté sur le bien après toutes ces années.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.